Qu'est ce que la méditation ?

Qu'est ce que la méditation ?

de lecture - mots

La méditation... Voilà une pratique qui a paru longtemps réservée à une élite ! Pour notre plus grand bonheur,  de nos jours, elle s'est démocratisée pour être plus accessible à chacun.

Pour certains, il s'agit presque d'une mode, tant les livres, chaines youtube ou podcasts sur ce sujet se développent à l'infini. Dans cet article, nous allons dresser un portrait complet des bénéfices que la méditation peut apporter ainsi que quelques conseils pour vous donnez envie de vous y mettre ! Alors, prêt pour ce voyage au pays des états modifiés de conscience ?

Qu’est-ce que la méditation ?

Ce mot vient du latin meditare qui signifie contempler. Que contemple-t-on ? L’intérieur de soi !
Il n’existe pas de définition unanime, cependant, les différents courants s’accordent pour dire que la méditation est une pratique d’entraînement de l’esprit qui favorise le bien-être mental et physique.
De manière plus spirituelle, la méditation consiste à faire taire le brouhaha mental, pour libérer l’esprit et apprendre à maîtriser nos réflexions. Grâce à cette technique, les pensées négatives ne dominent plus et le développement personnel et spirituel est facilité. 

Un peu d’histoire 

Les premières traces de cette pratique remontent à plus de 2000 ans avant J.-C. soit 1500 ans avant que le père du bouddhisme, Siddhartha Gautama ne la développe et la répande.

D’après Eric ROMMELUERE, on peut trouver des peintures rupestres, notamment dans la vallée de l’Indus, où l’on voit des personnages assis en position du lotus semblant méditer. D'ailleurs, d'après l’histoire du Bouddha, il n'est pas dit qu'il ait "inventé" la méditation. On y précise au contraire qu’il s’est exercé à elle auprès de deux maîtres indiens. Cela signifie que l'origine de cette pratique est antérieure à l'histoire de Bouddha.
L’histoire moderne de la méditation commence 500 avant J.C., lorsque le Bouddha, Siddharta GAUTAMA,  a commencé à enseigner ses formes de méditations dans le monde. C’est véritablement à partir de cette époque que la méditation a commencé à se répandre de l’Inde vers d’autres pays asiatiques. Finalement, ces enseignements se seraient transmis à tous les pays du monde, ce qui a permis au bouddhisme de se diffuser dans toutes les cultures.
De nos jours, on trouve des centaines de formes de méditation, plus ou moins proches ou éloignées des enseignements du Bouddha ou d’autres religions. Ces différentes techniques de méditations permettent aux personnes de toutes les religions ainsi qu’aux athées de profiter de ses bienfaits.

Pourquoi méditer ?

Vous relâchez vos épaules. Vous détendez vos mâchoires. Vous fermez vos yeux. Vous vous concentrez sur votre respiration, sur votre cage thoracique qui se soulève et s’abaisse.
Ca y est ….  Vous méditez. Ou presque !
En tout cas vous vous trouvez dans un état de relaxation qui vous apporte santé et sérénité
Mais que va-t-il se passer pour mon corps ?
Les scientifiques se sont posés les mêmes questions, et ont tenté de voir les modifications des ondes électriques du cerveau lors de cet état modifié de conscience.

Permet de positiver

Le cerveau est comme un muscle.
Lorsque l’on médite, l’activité du lobe frontal gauche augmente fortement. C’est la partie du cerveau qui permet l’émergence des sentiments positifs (fierté, joie, plaisir)
Si l’on s’entraîne à penser positif, il semblerait que notre tempérament évolue en corrélation et rende notre cerveau plus prompt à la « positive attitude ».

Réduit les douleurs chroniques

Plus précisément, la méditation nous rendrait plus résistant à la douleur. En effet, la méditation inhibe la zone du cerveau qui conditionne notre réaction (négative) vis à vis de la douleur.
Bien évidemment, cet état modifié de conscience ne peut pas effacer les symptômes de la douleur. En revanche, elle peut soulager, en changeant notre regard et notre ressenti. Sans supprimer la douleur, nous avons la possibilité de la voir différemment et de savoir la gérer.
Couramment, on dit bien à nos enfants ou aux femmes sur le point d’accoucher, de souffler, et respirer fort, pour «diminuer la douleur». L’apport supplémentaire d’oxygène dans notre organisme participe aussi à un relâchement musculaire et donc à une douleur plus maîtrisée.

Améliore les capacités de concentration et d’attention

Comme un muscle qui forme de nouveaux réseaux de fibres musculaires lors d’entrainements répétés, le cerveau développe de nouveaux réseaux de connections, et leur utilisation devient optimale. L’intérêt de ces résultats pour la vie quotidienne est évident !
Rester concentré, distinguer les informations importantes de celles qui ne font que nous distraire, les garder en mémoire, sont des compétences importantes dans un contexte de surcharge d’information.

Réduit le stress et l’anxiété 

De nombreuses idées sont néfastes pour notre moral et par conséquent pour notre corps. Elles sont dues à des ruminations, des rancunes, des chamailleries, dont la perception est souvent exagérée par rapport à la réalité. On appelle cela du stress interne.
Grâce à la méditation, on augmente le flot des pensées positives, on réduit les pensées négatives, et on réduit le stress. Une fois le stress géré, notre capacité à prendre des décisions importantes est aussi améliorée. En effet, c’est très souvent le stress qui nous rend indécis et nous empêche d’avancer.

Soulage certaines perturbations métaboliques 

Des études cliniques mettent en avant que des personnes souffrant de troubles cardiovasculaires ou d’hypertension voient leur état de santé s’améliorer grâce à la pratique de la méditation. Peut-être est-ce dû également à la diminution du stress ?

Permet de mieux oxygéner le cerveau

La pratique de la méditation est basée sur une respiration lente et profonde. Qui dit cerveau mieux oxygéné et moins d’anxiété, dit meilleur sommeil.

Une immunité plus forte serait liée à la fois à une meilleure oxygénation, à un meilleur sommeil et à une attitude plus positive.

Une meilleure gestion de la douleur et une meilleure oxygénation du corps induit une nette diminution des déchets métaboliques, donc un meilleur état général de notre organisme : C’est un cercle vertueux.

Synthèse des bienfaits de la méditation

Les chercheurs ont pu démontrer une modification de l’activité électrique du cerveau, ce qui prouve que la méditation a des effets mesurables sur le corps.
Finalement, tout semble lié : Une meilleure oxygénation de notre organisme grâce à une respiration longue et profonde détend. Cela permet de mieux gérer le flot de nos pensées et d’évacuer les pensées négatives.
Déstressé, le sommeil est de meilleure qualité. Notre humeur s’améliore, notre vie est plus agréable.
Lorsque l’on connait les effets délétères du stress sur notre organisme, il est donc logique qu’un certain nombre de nos maux soient soulagés grâce à la méditation…

Les différents types de méditations

Les types de méditations sont aussi variés que les courants philosophiques, les modes et les religions.

Heureusement, il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises façons de méditer.
Ce sont l’objectif et les bienfaits recherchés qui conditionneront la pratique utilisée et les résultats obtenus.

Qu'est ce que la méditation de pleine conscience ?

C’est probablement celle qui semble le plus accessible à tous. A tel point qu’elle s’est démocratisée dans les entreprises et les écoles.
Elle est une invitation à porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur. Il ne faut donc pas essayer de faire le vide dans son esprit. On aura l’objectif de laisser passer les pensées, les sensations, les sentiments, sans s’y attarder. La méditation de pleine conscience favorise la gestion du stress et améliore la qualité du sommeil.
Elle permet une meilleure gestion de la douleur, de la colère, de la dépression ou de l’anxiété.
L’avantage de cette méditation est qu’elle peut être faite facilement, à n’importe quel moment : lorsque l’on se brosse les dents, lorsque l’on est au bureau ou en faisant un footing. On se retrouve même parfois dans un état proche de celui-ci lorsque l’on rêvasse !
Enfin, notons que peu importe la durée de la séance, c’est la régularité de la pratique qui est importante. 

Qu'est ce que la méditation VIPASSANA ?

Elle serait issue de la technique de Bouddha. Cette méthode est basée sur l’attention.
Il faut focaliser son attention sur les 5 sens et la pensée. Cette technique a pour but de purifier l’esprit, d’éliminer les tensions et de remplacer les pensées négatives par des choses positives. C’est donc également une technique de déconditionnement de l’esprit. Le Vipassana s'adresse à chaque individu qui est prêt à suivre les instructions du professeur et qui possède les ressources mentales et physiques nécessaires. Elle permet d’aider à soigner certaines addictions (alcool, drogue), la dépression profonde et améliore fortement la concentration du pratiquant. 

Qu'est ce que la Méditation ZAZEN ou ZEN ?

Elle trouve son origine au Japon. La pratique du zazen ne nécessite ni but, ni intention. Cette posture permet d’expérimenter un état au cours duquel l’esprit est totalement vidé et dans lequel les pensées et les idées parasites ne surgissent plus. 
Les bienfaits du zazen sont similaires à ceux d'autres techniques de méditations. Mais plus spécifiquement, le Zazen :
- Ralentit le cœur et fait baisser la pression artérielle
- Améliore la respiration profonde, et donc l’oxygénation du sang
- Améliore la circulation du sang dans les jambes grâce à la position du lotus
- Renforce les défenses immunitaires
- Réduit le stress grâce à son action relaxante
- Développe les capacités cognitives et réduit le déclin des capacités liées à l’âge
- Réduit la douleur

Le Zazen demande une posture spécifique : assis en lotus, la main droite à proximité de l’abdomen, paume vers le haut, la main gauche rejoint la main droite dans la même position.
Contrairement à d’autres formes de méditation, l’individu ne doit pas se concentrer sur ses sensations et ses perceptions. Il doit se concentrer uniquement sur le maintien de la posture et ne penser à rien. Il est fréquent que des pensées ou des images parasites apparaissent. Lorsque cela arrive, l’individu doit les arrêter et ne pas y prêter attention. Il est également primordial de rester stable, même si cela est douloureux. Petit à petit, l’individu va trouver l’équilibre parfait qui lui permettra de lâcher totalement prise.

Qu'est ce que la méditation guidée ?

La méditation guidée consiste, comme son nom l’indique, à se laisser guider par une voix. Elle peut avoir un but de relaxation, thérapeutique, d’hypnose, de motivation, de détente, de nettoyage émotionnel, ou tout simplement de bien-être. On peut évidemment créer une méditation guidée à partir de tous les types cités ci-dessus.

Il existe a encore de nombreuses autres formes de méditation : La méditation sonore. La méditation tibétaine. La méditation transcendantale…
On y retrouve à chaque fois les caractéristiques des méditations développées ci-dessus, avec des variantes selon les écoles, voire les individus.

Comment méditer ?

Traditionnellement, on médite sur un coussin par terre, assis soit en position du lotus, soit en tailleur (ou demi-lotus). Si vos jambes, vos hanches et le bas de votre dos manquent de souplesse, cela peut être désagréable ou douloureux.
Cherchez une posture qui vous permette de bien garder votre équilibre et d'avoir le dos droit.
On peut aussi s’allonger, notamment pour la méditation de pleine conscience ou s’adosser confortablement.
Le confort, qui va permettre de se détendre, est bien le critère essentiel.
On a aussi tendance à rechercher un endroit isolé et calme avec une atmosphère propice à la relaxation.
A moins de méditer dans une école spécifique, dans lesquelles les conditions sont mises en place par le professeur, vous pouvez choisir vous-même votre environnement. L’essentiel est qu’il vous inspire la sérénité et le calme : la nature ou votre lit par exemple.

N’hésitez pas à décorer votre coin de méditation avec quelques statues de bouddha ou d’autres objets zen qui pourraient vous aider à créer l’ambiance idéale.

On peut aussi simplement s’asseoir, et pratiquer la cohérence cardiaque : 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes. (Cinq secondes à l’inspiration, cinq secondes à l’expiration, soit six respirations par minute). Le stress retombe immédiatement !

Quelles applications pour aider à méditer ?

Un grand nombre d’applications pour smartphones permettent d’apprendre à méditer et à progresser. C’est très intéressant car elles vous accompagnent au quotidien. Vous pouvez sélectionner votre niveau, la durée désirée et surtout votre objectif ou votre besoin. Elles dispensent souvent aussi des conseils bien-être ou des citations positives qui peuvent vous motiver tout au long de la journée.

Vous trouverez aussi un grand nombre de vidéos sur youtube, avec des thèmes différents ( booster son immunité, méditation pour le sommeil, etc). Guidée par une voie douce et calme elles vous permettront de rester dans un agréable état de contemplation.

Applications et méditation guidées sont donc idéales, surtout pour les débutants !

Vous savez presque tout…. Ou du moins l’essentiel de la théorie concernant la méditation.
Retenez : être confortable, inspirez et expirez calmement et arrêtez de réfléchir.
Offrez-vous cette bulle de sérénité quelques minutes, plusieurs fois par semaine et votre corps et votre esprit vous remercieront :)


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.