Mudras de Bouddha et mudras du Yoga

juillet 29, 2019

Mudra du Yoga et Bouddha

Les mudras de Bouddha et du Yoga : la position des mains 

Les différents mudras de Bouddha correspondent à un mode d’expression non verbal, composé d’une gestuelle des mains et de positions spécifiques de doigts. Ils sont des signes hautement symboliques basés sur des mouvements des doigts, qui amélioreraient la mémorisation et l’efficacité de paroles prononcées. Les mudras sont utilisés pour évoquer à l’esprit des idées symbolisant certaines parties du pouvoir divin voir même directement les différentes divinités auxquels ils sont liés.

La composition même de chaque mudra est basée sur des mouvements spécifiques des mains et des doigts. Ils constituent une forme hautement stylisée de langage corporel dit « non verbal ». Ils sont par là même une expression symbolique externalisée de l’état intérieur, suggérant que ce mode de communication non verbal est plus puissant que le langage verbal qui ne peut exprimer facilement ce même état intérieur.

De nombreuses positions des mains sont utilisées dans les sculptures bouddhistes en Inde, au Tibet, en Chine, en Corée et au Japon. Elles représentent fidèlement d’une façon simple la nature et la fonction des divinités qui sont représentées. Les mudras sont ainsi, d’une certaine façon, des gestes représentant des manifestations divines. Ils sont utilisés par les moines bouddhistes lors de leurs exercices spirituels ou lors des rituels de méditation et de concentration : on leur prête des vertus générant des forces mystiques par l’invocation de ces divinités.

Un mudra est utilisé non seulement pour illustrer et accentuer la signification ésotérique d’un rituel spirituel mais aussi pour apporter une signification symbolique forte à la lecture artistique d’une sculpture, d’une statue ou d’un mouvement particulier de danse ou position de méditation, ce qui augmenterait sensiblement leurs puissances.

mudra yoga position mains

Dans sa forme la plus élaborée, le mudra agit comme la version la plus symbolique d’un art magique de la gestuelle au travers de la représentation de forces invisibles opérant sur notre planète terre. D’ailleurs, on considère que certaines séquences ritualisées des mudras en tant que tels ont contribué au développement des merveilleuses gestuelles utilisées dans la danse indienne popularisée en occident par d’incroyables spectacles rencontrant un succès phénoménal.

Une autre interprétation très importante est souvent faite sur la signification même du mudra. En effet, selon certaines légendes, un mudra révélerait un secret caché dans les cinq doigts de la main. Dans cette interprétation, chacun des doigts, en commençant par le pouce, est mis en rapport avec l’un de l’un des cinq éléments que sont :

  • l’éther,
  • le vent,
  • le feu,
  • l’eau, 
  • la terre.

Leur proximité physiologique représenterait la synthèse de ces éléments, ce qui serait d’une importance capitale puisque que chaque forme de vie dans cet univers est dite composé e d’une combinaison unique de ces 5 éléments. Le contact physique entre ces différents éléments créant alors les conditions favorables à la présence de la divinité lors des rites réalisés, par exemple, pour protéger une maison de la malchance ou obtenir un bénéfice particulier. Ainsi, les mudras induiraient une proximité immédiate entre la divinité et son adorateur.

VITARKA MUDRA : arguments intellectuels, Débat, apaisement 

mudras yoga

Dharma chakra, en sanscrit, signifie la “roue du Dharma”(enseignement du Bouddha). Ce mudra symbolise l’un des plus importants moments dans la vie de Bouddha, : le premier prêche de son sermon après son illumination dans le parc des cerfs de Sarnath. Il signifie ainsi la mise en mouvement, le départ de l’enseignement de Bouddha.

Dans ce mudra, l’extrémité du pouce et de l’index des deux mains se rejoignent pour former un cercle. Ce cercle représente le Dharma, la roue du Dharma, l’enseignement de Bouddha. En termes métaphysiques, il s’agit de l’union de la méthode et de la sagesse.

Les 3 doigts restant de chaque main restent légèrement écartés. Ils ont eux même une forte signification symbolique :

  • Les 3 doigts de la main droite représentent les 3 véhicules des enseignements de Bouddha :
    • Le majeur représente le véhicule des auditeurs,
    • L’index représente le véhicule des réalisateurs,
    • L’auriculaire représente le «  Mahayana » ou le grand véhicule.

Les 3 doigts de la main gauche symbolisent les trois joyaux du Bouddhisme :

  • Le Bouddha
  • La Dharma
  • Le Sangha

Spécifiquement, dans ce mudra, les mains sont tenues au niveau du cœur, symbolisant également ainsi que ces enseignements viennent directement du cœur de Bouddha.

BHUMISPARSHA MUDRA : Toucher le cœur, prendre la terre pour témoin ou la victoire sur MARA

BHUMISPARSHA MUDRA

Littéralement, Bhumisparsha se traduit par “toucher le Coeur”. Il est plus communément connu comme le mudra de « la prise de le terre comme témoin ». Ce mudra, formé avec les 5 doigts de la main droite relâchés pour toucher la terre, symbolise l’illumination de Bouddha sous l’arbre de la Bodhi, lorsqu’il a convoqué la divinité de la terre, Sthavara, pour être témoin de la réalisation de son illumination. La main droite, placée sur le genou droit dans un mudra réalisant une pression sur le sol (la terre) est complété par la main gauche qui repose à plat dans le mudra dhyana de méditation, symbolisant l’union de la méthode et de la sagesse, samasara et Nirvana.

Il représente aussi les réalisations de la vérité ultime. C’est précisément dans cette posture que Shakyamuni a vaincu les arguments de Mara lorsqu’il méditait sur la vérité.

Le second mudra de Dhyani Bouddha Akshobhya est également souvent représenté. Il est connu pour aider à transformer la colère en sagesse au travers du miroir de la vérité. C’est cette métamorphose, cette transformation que le mudra Bhumisparsha aide aussi à atteindre.

VARADA MUDRA : charité, compassion

VARADA MUDRA

Ce mudra symbolise la charité, la compassion ainsi que donner sa bénédiction. C’est le mudra qui signifie également la réalisation du don de soi pour se dévouer au salut de l’humanité. Il est presque toujours réalisé avec la main gauche et peut être réalisé avec le bras étendu naturellement le long du corps, la paume  ouverte devant soi et les doigts tendus.

Les 5 doigts tendus de ce Mudra symbolisent les 5 perfections :

  • Générosité,
  • Moralité,
  • Patience,
  • Effort,
  • Méditation.

Ce mudra est rarement utilisé seul mais il est plutôt combiné avec l’autre main réalisant un autre mudra, souvent le Abahya mudra (voir ci-dessous). La combinaison entre les mudras d’Abhaya et de Varada est appelée «  Segan Semu ini » ou « Yogan Semui in » en japonais.

Dhyana Mudra : méditation

DHYANA MUDRA

Le mudra Dhyana peut être fait avec les mains l’une sur l’autre. Lorsqu’il est réalisé avec une seule main, c’est la gauche qui est alors positionnée sur le genou tandis que la main droite est ailleurs (à vous de voir). La main gauche réalisant le mudra Dhyana dans cette situation précise symbolise la sagesse féminine. Des objets rituels sont parfois utilisés dans les représentations : parfois il s’agit d’un texte écrit ou plus communément d’un bol pour recueillir l’aumône. Ce bol à aumône symbolise la renonciation et est placé en principe dans la paume ouverte de la main gauche.

Lorsque ce mudra est réalisé avec les deux mains, elles sont généralement positionnées au niveau de l’estomac ou des cuisses. La main droite est alors placée par-dessus la main gauche, les 2 paumes vers le haut avec les doigts tendus. Dans de rares cas, les pouces des deux mains se touchent à leurs extrémités réalisant ainsi un triangle mystique. Certaines sectes ésotériques attribuent de manière triviale ce triangle à de multiples significations, la plus importante étant l’identification au feu mystique consumant toutes les impuretés. Ce triangle est également considéré comme étant la représentation des trois  joyaux du bouddhisme mentionnés précédemment : le Bouddha lui-même, le Dharma et le Sangha.

Le mudra Dhyana est le mudra de la méditation, de la concentration sur le Dharma et la réalisation de la perfection spirituelle. Selon la tradition, ce mudra dérive de celui tenu par Bouddha lorsqu’il méditait sous l’arbre Pipal avant son illumination.

Cette gestuelle a toutefois été adoptée depuis des temps immémoriaux par les Yogis lors de leurs méditations et exercices de concentration. Elle indique le parfait équilibre entre les pensées, les sensations et la tranquillité.

Ce mudra est affiché par le quatrième Bouddha Dhyani Amitabha aussi connu comme Amitayus. En méditant sur lui, la désillusion de l’attachement se transforme alors en sagesse du discernement. Le Mudra Dhyana permet aux mortels d’atteindre plus facilement cette transformation.

ABHAYA MUDRA: PROTECTION, bénédiction, réconfort

ABHAYA MUDRA

En sanscrit, Abhaya signifie « intrépidité ». Ainsi ce mudra symbolise la protection, la paix et la dissipation de la peur. Il est réalisé avec main droite levée à hauteur d’épaule, le bras plié, la paume de la main vers l’avant et les doigts verticaux joints. La main gauche est collée au corps. En Thaïlande et plus généralement au Laos, ce mudra est associé aux mouvements du Bouddha dit « marchant » (aussi appelé « Bouddha réalisant ses empreintes de pied »). Il est très souvent utilisé sur des images montrant Bouddha levant la main droite, immobile, les pieds joints ou marchant.

Ce mudra, qui s’apparente naturellement à une gestuelle parfaitement naturelle, était probablement utilisé dès les temps préhistoriques comme un signe d’intention pacifique : la main levée et non armée signifie la recherche de relations amicales ou tout au moins des intentions de paix.

Depuis l’antiquité ce geste est considéré comme une manière de montrer que l’on ne veut aucun mal à l’autre et que l’on ne dispose pas d’arme.

Dans la tradition bouddhique, il existe une belle légende passionnante derrière de mudra :

Devadatta, un cousin de Bouddha, était très jaloux. Cette jalousie finit par conduire à un schisme parmi les différents disciples de Bouddha. Alors que la confiance et l’égo de Devatta augmentait de plus belle, il essaya de tuer Bouddha. Pour ce faire, il réussit à mettre un éléphant hors de contrôle sur le chemin de Bouddha. Lorsque l’éléphant s’approcha de ce dernier, Bouddha fit le mudra Abhaya, ce qui calma instantanément l’animal. Depuis lors, on considère que ce mudra symbolise à la fois l’apaisement des sens mais aussi l’absence de toute peur.

Le mudra Abhaya est représenté dans le cinquième Bouddha Dhiany, Amoghasiddhi. Il est aussi considéré comme le seigneur du Karma dans le panthéon Bouddhique. Amoghasiddhi aide à surmonter les désillusions de la jalousie. En méditant sur lui, cette désillusion est transformée en sagesse de l’accomplissement. Cette transformation est considérée par conséquent comme la fonction primaire du mudra Abhaya.

ORIGINE DES MUDRAS

Statues de Bouddha Mudras

Cela dit, ce n’est pas la justice divine de Bouddha a qui l’on attribue la création des mudras. En effet, chaque posture prise et chaque gestuelle réalisée par notre corps mortel sont considérées comme réalisant une empreinte indélébile dans l’éther en envoyant continuellement à l’univers un flot de vibrations.

Pour que ces mudras soient réellement efficaces, il doit y avoir une véritable intention et une implication délibérée du corps et des différentes parties de celui-ci lors de sa réalisation. Un tel arrangement n’est au final rien d’autre que le Yoga du mudra. Il est interprété de nos jours comme la capacité de mettre en résonance son système physiologique avec les forces de l’univers. Il forme ainsi une sorte de microcosme magique qui peut être représenté, canalisé et utilisé. Le mudra et toutes ses variations correspondent donc à une forme d’utilisation du corps comme modèle réalisant des postures archétypales de signification occultes.

Pour aller plus loin, prenez conscience que nous réalisons des mudras dans toutes nos actions et à tout moment. Chacune de nos actions représente alors à la fois un symbole de notre inconscient (notre mental sous-jacent) et de de notre condition physique. Il en résulte une variété de modèles et de combinaison d’énergies formant ainsi notre être véritable. Ces modèles déterminent notre personnalité, nos manières et nos expressions. Chaque moment que nous vivons est par conséquent le reflet de notre nature intérieure.

Réaliser en conscience des mudras nous permet de devenir plus attentif à nos énergies internes et à les contrôler de manière à utiliser notre plein potentiel à chaque moment. Leur effet est total : à la fois subtile et extrêmement puissant. De cette façon, nous apprenons à intégrer nos pensées furtives et nos actions de telle sorte que la vie devienne un magnifique flot d’énergie et de compréhension. Notre être entier peut alors devenir à son tour un mudra, une gestuelle représentant notre vie intérieure, reflétant notre vie...

Statues Bouddha Mudra


NOUVEAUTÉS ET RÉDUCTIONS